Archives de Tag: Yeux

Séduction

Elle naît, se transmet et se concrétise grâce à nos CINQ SENS (classés ici dans mon ordre de préférence ou d’importance, ou selon ma logique) :

  1. Une silhouette, une allure, un détail vestimentaire, un corps, un visage, une expression, un regard, des yeux : la VUE.
  2. Des mots, des paroles, un discours, une élocution, un accent, une chanson (quand indissociable d’une rencontre) : l’OUÏE.
  3. Un parfum, une odeur, une haleine * : l’ODORAT.
  4. Un corps (encore), une peau (douce), une chaleur (charnelle), des cheveux (soyeux), des muscles (fuselés) : le TOUCHER.
  5. Un baiser, de la salive, une liqueur * (la bienséance et la pudeur ne me permettent pas d’aller plus loin) : le GOÛT.

Toutes ces composantes sont à la source du désir, comme autant de promesses de plaisir.

* Marguerite, je pressens que tu vas m’écrire un commentaire au sujet ces deux mots.  😉

Publicités

23 Commentaires

Classé dans S

Regard (2)

Lorsque cet air rêveur envahit ton visage, que ton regard tourne au vague, et tes yeux se perdent dans l’immensité de l’inconnu, à quoi, à qui penses-tu ? Mystère. Ce genre de mystère qui provoque une irrésistible attraction. Et vous charme en un instant.

Commentaire : si « les yeux sont le miroir de l’âme », alors je vois de bien belles âmes derrière tout ça. Cependant, afin de désamorcer toute éventuelle polémique (je suis bien conscient que le sujet est assez sensible), je précise que je ne fais absolument pas l’apologie du voile. A mes yeux (c’est le cas de le dire !), il n’est ici qu’un « accessoire. » Qui permet de  focaliser l’attention sur de magnifiques et très esthétiques regards (images « photoshopées » donc « maquillées », le terme étant ici particulièrement approprié). Ce qui me fait également dire ceci : tout ce qui est masqué est en général très attirant ; tout ce que l’on dissimule attise curiosité et convoitise. Effet qui est totalement à l’opposé de l’objectif initial des plus rigoristes (pour ne pas dire extrémistes), qui consiste à cacher. Étonnant paradoxe.
D’une certaine manière, je reste donc tout à fait en accord avec la thématique de mon article.

Poster un commentaire

Classé dans R

Cave

De la poussière.

Des cartons moites, contenant des vêtements de bébé, puis d’enfant. Des jouets en tous genres et en pagaille. Tout un bric-à-brac. Objets soigneusement rangés, ou bien posés en vrac. Des boîtes à chaussures et des emballages. Identifiés par deux écritures féminines différentes : l’une assez ronde, très lisible, presque nerveuse ; l’autre, belle et élégante, plus récente. Instantanément reconnues.

Vous l’aurez peut-être compris : je trie et élimine certains résidus de mon existence. Autrement dit : je vide ma cave !

Ce faisant, certains épisodes de ma vie défilent devant mes yeux. Cela signifie-t-il que je suis en train de mourir (comme on a coutume de le dire) ? Ou bien fais-je cela pour mieux renaître ?

Qui sait ? Le temps passe si vite !

Et fait de nous de la poussière…

Poster un commentaire

Classé dans C