Archives de Tag: Se souvenir

Graffiti

Le étudiants sont inventifs et ils ont de l’humour. J’en veux pour simple preuve certaines inscriptions qu’une courte visite aux toilettes de la fac de lettres permettait de lire.

Je me souviens parfaitement bien de deux d’entre elles :

  • Pour donner la réplique à un soupirant qui avait écrit sur une porte « Je t’aime, à demain », un plaisantin avait griffonné sous ce tendre message : « Moi je m’aime à une main. »
  • Et sur le mur, juste au-dessus du dérouleur de papier hygiénique (souvent vide) figurait l’énumération suivante : « DEUG, licence, CAPES, servez-vous ! »

C’était bien plus amusant et imaginatif que d’austères dissertations !

On ne peut donc que regretter que les toilettes n’aient pas été plus aptes à accueillir des cours magistraux. Dont certains auraient pourtant bien mérité de finir au fond de la cuvette. 😀

Mes universités / Philippe Clay [Célèbre auteur du « Dictionnaire réactionnaire »]. 😀

Publicités

1 commentaire

Classé dans G

Contexte

« Je me souviens qu’un jour […] notre orthophoniste m’a expliqué que la mémoire emmagasine les informations avec leur environnement. Même si je vois le visage de ma boulangère tous les matins en allant acheter mon pain, il se peut que je ne la reconnaisse pas en la croisant dans la rue ou au supermarché : je vais probablement me dire que je l’ai déjà vue, mais je ne vais pas me rappeler tout de suite de qui il s’agit. Et peut-être pas du tout. »

In : Les Trois Médecins / Martin Winckler, Gallimard, 2006, (Folio ; 4438), p. 509. Première éd. chez P.O.L, 2004.

J’ai vécu cette situation un nombre incalculable de fois ! Me disant sur le champ que je n’étais pas très physionomiste (pas plus qu’orthophoniste d’ailleurs). 😀 Avant de me rendre compte (je le dis avec mes mots) que cela n’était qu’une question de contexte. Sorti de celui-ci, il est parfois assez difficile de reconnaître quelqu’un, que pourtant l’on connaît.

A ma fille chérie, qui m’a fait connaître ce bouquin. :-*

Poster un commentaire

Classé dans C

Risquer

Si vous êtes prêt à tout risquer, vous êtes digne de tout recevoir.

Sri Chinmoy

Petit papier offert à deux convives au terme d’un repas pris dans un restaurant végétarien parisien, en 1995 ou 1996. Tu t’en souviens ?…

Se souvenir des belles choses / Zabou Breitman.
Avec Isabelle Carré, Bernard Campan, Bernard Le Coq…

 

Poster un commentaire

Classé dans R

Plat (allégorie)

Un jour, l’une de mes amies  me confia la chose suivante : « Dans ma vaisselle se trouvait un plat que je chérissais tout particulièrement. Il était si beau et j’y tenais tellement que je ne le sortais que dans les grandes occasions. Hélas – j’ai oublié dans quelles circonstances – il fut brisé net en deux morceaux. J’en fus très attristée car j’y tenais beaucoup. »
Puis elle formula dans la foulée cette troublante assertion : « J’ai gardé ce plat dans un coin de mon buffet, mais je n’ai jamais voulu le recoller. Il n’aurait plus été le même à mes yeux, et risquait de se casser à nouveau à tout moment. »
Je veux bien la croire et la comprends. Il m’est arrivé une histoire tout à fait semblable. La seule différence est que je me souviens parfaitement des circonstances et qu’il n’y était nullement question de plat.

5 Commentaires

Classé dans P