Archives de Tag: Revenir

Neige

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin, lorsqu’en ouvrant mes volets, je découvris, sur les toitures et les trottoirs, une fine couche de neige ! Car je n’avais ni vu ni entendu les prévisions météorologiques de la veille. Sans doute erronées, comme on me le confirma plus tard dans la journée.

La première image qui me vint instantanément à l’esprit fut celle d’un gâteau saupoudré de sucre glace. Ne me demandez pas pourquoi. Probablement parce que suis gourmand. A l’étonnement succéda le contentement. Car j’aime la neige. Elle est pour moi un cadeau du ciel. Comme, encore enfant, je croyais que l’étaient mes cadeaux de Noël, dans leurs écrins chamarrés.

C’est sans doute pourquoi revinrent à ma mémoire divers souvenirs d’hivers enneigés, datant de mon d’enfance : boules et bonhommes de neige bien sûr, glissades en tous genres sur des luges de fortune, bonnets et gants de laine tout mouillés, parties de hockey sur glace improvisées, en compagnie de mon voisin, dans l’allée bordant la maison de ses parents. Et la douce chaleur du foyer succédant à la fraîcheur de l’extérieur.

Ma journée commençait bien. Les désagréments et les rabat-joie, on verrait ça plus tard. Pour l’instant, je ressentais seulement l’impérieux besoin de partager ce petit moment de bonheur avec quelqu’un. Et comme je n’avais personne sous la main, je me mis tout simplement à écrire. Ce que vous êtes en train de lire.

Publicités

1 commentaire

Classé dans N

Passé (2)

Il revient parfois, insolemment, nous hanter. Impoliment, il s’invite. Alors qu’on ne l’attendait pas, que nous ne lui avions rien demandé. Mais nous savons très bien que les fantômes n’existent pas. Il n’y a donc rien à craindre. Il repartira comme il est venu.

Sauf si nous le retenons.

5 Commentaires

Classé dans P

Burn out

A ma fille et ma sœur (pour des raisons différentes).

Il me semble que le terme « burn in » constituerait un bon complément à celui de « burn out », l’épuisement du patient (de la victime) étant tout aussi psychique que physique. Je reconnais néanmoins que cela  reviendrait un peu à compliquer les choses. Tout d’abord parce que l’esprit est indissociable du corps ; et que la définition « officielle » du burn out tient compte de ces deux aspects :

« Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir. » Le Larousse en ligne.

Disons alors que je n’ai rien dit. 🙂 Ou bien que j’ai parlé (écrit) pour ne rien dire.  Si ce n’est le plaisir de créer un néologisme et un anglicisme totalement inutiles. 😀

1 commentaire

Classé dans B

Ecriture (3)

Tout commence par là : cinéma, séries télévisées, bandes dessinées, jeux vidéo. Et j’en passe (ou en oublie, comme la chanson, par exemple). Elle prend alors la forme d’un synopsis, puis d’un scénario. Comment ne pas évoquer également les nombreuses adaptations d’œuvres littéraires à l’écran (romans, nouvelles, biographies, bandes dessinées encore etc.). L’écriture c’est l’origine. Et avec elle (voire avant elle – historiquement et chronologiquement parlant) est le dessin. L’écriture et l’image sont indissociables. Mais nous y reviendrons. Plus tard…

Poster un commentaire

Classé dans E

Rêve (4)

L’une de ses particularités – ô combien frustrante ! – est qu’il ne dure pas. Tout comme le bonheur.
Mais étant donné que nous touchons là au domaine du « cyclique », la bonne nouvelle c’est qu’il revient !

Poster un commentaire

Classé dans R

Phénix

Il existe bien des façons de mourir. Et bien des manières de revenir à la vie.

Poster un commentaire

Classé dans P