Archives de Tag: Règle

Calvitie

Les femmes ont coutume de dire que la calvitie n’est pas rédhibitoire ni éliminatoire quand il est question d’hommes. Pourquoi alors les acteurs, rugbymen ou mannequins qu’elles admirent, désirent, devant lesquels elles se pâment, ont-ils tous de belles et brillantes chevelures ?! J’aimerais bien comprendre. Mais comme toute règle a une (ou plusieurs) exception(s), et que ce sont (peut-être) les deux  premiers noms qu’elles vont me jeter à la figure, citons Yul Brynner et Bruce Willis, qui compensent, par leur charme et leur virilité, leur absence de cheveux. Deux qualités que les chauves devraient naturellement posséder ou développer, s’ils ne veulent pas finir leurs jours, vieux garçons, chez leur maman.

PS (en guise d’illustration) : avez-vous déjà vu sur podium un mannequin homme sans cheveux ? Si c’est le cas, vous avez eu de la chance car c’est rarissime.

PS 2 : comment diable avez-vous deviné que j’avais « quelques » cheveux en moins ? Et que je vais chez lez coiffeur demain ? 😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans C

Nombre

1, 3, 7, 11, 13… Pourquoi les nombres les plus symboliques sont-ils des nombres premiers* impairs ? C’est un mystère…
Il est également facile de constater que ce sont les tout premiers nombres dans l’ordre de la numérotation, ce qui peut se comprendre.
Il existe au moins une exception à cette « règle » et pas des moindres : 666. C’est l’enfer !

* Pour celles et ceux qui auraient malencontreusement égaré leur manuel de mathématiques, un nombre premier est un nombre qui ne peut être divisible que par 1 ou par lui-même.
– « J’ai tout juste M’dame ? »

– « Oui, mon petit. Mais je ne te mets que 18 parce que tu as fait une faute de français. »
– « Ah oui ? Où ça ? »
– « C’est Madame qu’il faut dire et pas M’dame. »

– « Oh c’est pas une faute ça ! C’est pas juste ! Je vais le dire à mon prof de français… »
😀

The Final Countdown / Europe.

Poster un commentaire

Classé dans N

Dysgraphie

Je suis un « dysgraphique du clavier ». Alors que je croyais jusqu’à ce soir être un authentique « dyslexique du clavier ». Quelle surprise !
Étant donné que ce mot est assez peu usité, je recopie la définition que donne le Petit Robert de « dysgraphie » :
Difficulté dans l’acquisition ou l’exécution de l’écriture, liée à des troubles fonctionnels (en l’absence de déficiences intellectuelles) ».
Je suis assez dépité d’apprendre que j’ai des « troubles fonctionnels » (?!). Mais heureux de savoir que je n’ai pas de « déficiences intellectuelles ». Ouf !
Tout ça pour dire qu’il faut que j’apprenne à taper un peu mieux, quoi ! Mais je m’y emploie.  😀

Comme ces deux termes semblent être très liés, voici également la définition que donne ce même Petit Robert de la dyslexie :
Trouble de la capacité de lire, ou difficulté à reconnaître et à reproduire le langage écrit.
Je pense donc que je suis quand même un tout petit peu dyslexique (du clavier) aussi. Soyons précis ! 😀

Enfin, il peut arriver que l’on soit dysorthographique.
Dysorthographique : Trouble dans l’acquisition et la maîtrise des règles de l’orthographe (en l’absence de déficiences intellectuelles).
Mais là, ce n’est absolument pas mon cas ! Et c’est une autre histoire…

Poster un commentaire

Classé dans D