Archives de Tag: Qualité

Calvitie

Les femmes ont coutume de dire que la calvitie n’est pas rédhibitoire ni éliminatoire quand il est question d’hommes. Pourquoi alors les acteurs, rugbymen ou mannequins qu’elles admirent, désirent, devant lesquels elles se pâment, ont-ils tous de belles et brillantes chevelures ?! J’aimerais bien comprendre. Mais comme toute règle a une (ou plusieurs) exception(s), et que ce sont (peut-être) les deux  premiers noms qu’elles vont me jeter à la figure, citons Yul Brynner et Bruce Willis, qui compensent, par leur charme et leur virilité, leur absence de cheveux. Deux qualités que les chauves devraient naturellement posséder ou développer, s’ils ne veulent pas finir leurs jours, vieux garçons, chez leur maman.

PS (en guise d’illustration) : avez-vous déjà vu sur podium un mannequin homme sans cheveux ? Si c’est le cas, vous avez eu de la chance car c’est rarissime.

PS 2 : comment diable avez-vous deviné que j’avais « quelques » cheveux en moins ? Et que je vais chez lez coiffeur demain ? 😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans C

Patriarcat

A toi, très chère amie, Goddess of Victory, qui a éveillé mon esprit.
You’ll stay forever my cyberlover. Even if we were only both players.

Pour mon 400ème article (oui, je n’ai pas tenu ma promesse de m’en tenir à 365 comme je l’avais annoncé dans mon « A propos » –> https://antidictionnaire.com/a-propos/), je tiens à laisser la parole à une femme. Une grande dame. Qui nous a fait entendre un autre son de cloche, à nous les hommes.

Voici ce qu’elle nous dit :

« La vie des gens des deux sexes […] est ardue, difficile, une lutte perpétuelle. Elle exige un courage et une force gigantesques. Et plus que toute autre chose peut-être, elle exige de la confiance en soi. Sans cette confiance, nous sommes semblables à des bébés dans leurs berceaux. Et comment pouvons-nous faire naître cette qualité impondérable et cependant si précieuse ? En pensant que les autres sont inférieurs à nous. En sentant que nous avons quelques supériorités innées. […] D’où l’énorme importance pour un patriarche conquérant ou patent dans le fait de sentir que beaucoup d’êtres humains – en réalité la moitié du genre humain * – lui sont, par leur nature même, inférieurs. Sans doute est-ce là une des principales sources de son autorité. »

* Comprendre : les femmes.

Une chambre à soi /  Virginia Woolf.

Poster un commentaire

Classé dans P

Tolérance

Qualité qui n’est pas la plus universellement partagée.

2 Commentaires

Classé dans T

Féminité

Surtout ne perdez pas cette qualité, Mesdames. Ne jouez pas à singer les hommes.
Et puisque nous sommes sur ce sujet, qui restera longtemps d’actualité, j’en profite pour vous dire qu’un féminisme digne de ce nom et bien pensé ne pourra s’épanouir et prospérer qu’AVEC les hommes et non SANS eux. Ces Messieurs doivent aussi s’impliquer dans cette nécessaire mutation.

3 Commentaires

Classé dans F

Clarté (2)

« La seule qualité à rechercher dans le style est la clarté. »
Stendhal

Poster un commentaire

Classé dans C

Bague

A NP.

Lors d’un court séjour, dans une petite ville située non loin de la mer, je m’étais offert une petite bague de peu de valeur, trouvée par hasard sur l’étal d’un marché de rue. Sur l’anneau de ce colifichet – tout à fait ordinaire et  très peu onéreux –  était fixé un « smiley » verni légèrement convexe, représentant en quelques traits noirs, un visage souriant sur un fond dont la couleur et le brillant rappelaient ceux de la nacre. C’est d’ailleurs cet aspect qui me poussa à franchir le pas. J’étais accompagné, lors de cet achat, d’une assez jolie jeune femme, qu’apparemment je ne laissais pas indifférente. La  réciproque étant également vraie. Nous avions un point commun :  le goût et l’envie de rire. Ce dont nous ne nous privions pas lorsque nous étions de sortie ensemble !

Quelque temps après – à force de se coincer dans la poche étroite de mon jean, lorsque j’y glissais la main – le « smiley », très mal soudé sur l’anneau de piètre qualité, est tombé. Je croyais l’avoir perdu et me sentais assez contrarié, car je ressentais une sorte d’affection pour ce tout petit objet. L’ayant vainement cherché, et le croyant définitivement perdu,  je finis néanmoins par le retrouver par hasard.  Je ne sais plus où ni comment.

Mais je compris par la suite que l’intérêt et que je portais à cet objet, ainsi que l’attraction qu’il suscitait en moi,  ne venait pas du bijou en soi, mais plutôt de la personne qui m’accompagnait. Preuve en est que, n’ayant jamais pu recoller le « smiley »,  je gardais cependant l’anneau à mon doigt, qui (coïncidence troublante) se trouvait être mon annulaire. Devais-je voir dans tout cela un symbole favorable ou un funeste présage ? Un bijou brisé ou bien un lien sacré ?  Cela, l’histoire ne le dit pas.

A vous (et moi) d’en inventer la suite…

Poster un commentaire

Classé dans B

Emerveillement

Je crois que c’est cette faculté (qualité) que j’aime le plus en toi !

Poster un commentaire

Classé dans E