Archives de Tag: Parler

Endocrinologie

Pour ceux qui le connaissent, [le Christ] est l’œuvre accomplie dont je parlais plus haut, l’imaginaire incarné. Mais du fait même de cette incarnation, peut-il être mieux que nous sommes ? Cela n’est possible que s’il représente l’imaginaire incarné dans l’espèce comme dans chaque individu, élément de l’ensemble. Pour lui aussi, à mon sens, le mot d’amour a été galvaudé. Dans les contexte où il est utilisé on peut aussi bien choisir celui de haine. Il y a autant d’amour dans la haine qu’il y a de haine dans l’amour. C’est une question d’endocrinologie.

Éloge de la fuite / Henri Laborit.
[Excellent Bouquin, que je vous conseille].

« Vous avez quatre heures. allez-y ! »  😀

Endocrinologie : Partie de la physiologie et de la médecine qui étudie les glandes endocrines, leur fonctionnement et leurs maladies. In : Le Petit Robert.
Glandes endocrines : glandes à sécrétion interne, dont les produits (hormones) sont déversés directement dans le sang et la lymphe. In : Le Petit Robert.

Mais qui est donc Henri Laborit ?

Punaise je suis bien sérieux ce soir ! Je vais avoir du mal à trouver une vidéo pour illustrer tout ça…  😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans E

M&M’s

Petit clin d’œil à Florika.

Mieux vaut en parler tous les jours que d’en manger toute la journée. 😉

Cette petite pub n’est pas « Treets » ! 🙂

2 Commentaires

Classé dans M

Beauté

J’ai entendu ce soir (à la télé) que « c’est la beauté qui sauvera le monde ». Je veux bien le (y) croire et je le souhaite de tout mon cœur. A un détail près : j’y ajouterais l’amour. Car sans amour, point de salut.

[J’ai constaté au passage que je n’avais créé aucune entrée pour ce mot dans cet atypique dictionnaire. Enfin si, c’est fait maintenant 🙂 (et il était déjà présent dans certains de mes articles, j’ai vérifié). Mais je n’ai fait ici que recueillir les propos d’un autre. Je souhaite donner ma propre définition, puisque c’est le principe initial de ce blog. Je vais donc le noter et m’y atteler, mais ça ne va pas être de la tarte ! Je me demande si je ne vais pas faire appel à Baudelaire, puisqu’il en a parlé beaucoup mieux que je ne saurai et pourrai jamais le faire].


EURYTHMICS – The Miracle of Love

3 Commentaires

Classé dans B

Masturbation

Rapport sexuel imaginaire accompli en solitaire (mais pas uniquement).
[Il faut bien avouer que l’imagination ou tout simplement les images (fixes ou animées) jouent un rôle aussi prépondérant que le vent dans ce genre de traversée]. 🙂
L’une de mes amies chères parlait aussi « d’auto-satisfaction ». Ce n’est pas mal non plus comme expression.

En réponse à une suggestion de « mic » émise dans son commentaire sur mon article « Banalité », publié le 11/09/2014.
J’espère qu’il appréciera, s’il repasse par là…

Information importante : j’ai programmé la publication de cet article à 23h59 au cas où « il y aurait encore des enfants devant la télé », à l’heure où j’écris ces lignes. Merci WordPress ! Enfin, ne nous réjouissons pas trop tôt. Je ne suis pas encore sûr que ça va marcher. On verra bien. En attendant je vais aller me coucher… 😀

Poster un commentaire

Classé dans M

Homme

Arrête de me parler comme à un enfant si tu veux que je sois un homme !

1 commentaire

Classé dans H

Burn out

A ma fille et ma sœur (pour des raisons différentes).

Il me semble que le terme « burn in » constituerait un bon complément à celui de « burn out », l’épuisement du patient (de la victime) étant tout aussi psychique que physique. Je reconnais néanmoins que cela  reviendrait un peu à compliquer les choses. Tout d’abord parce que l’esprit est indissociable du corps ; et que la définition « officielle » du burn out tient compte de ces deux aspects :

« Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir. » Le Larousse en ligne.

Disons alors que je n’ai rien dit. 🙂 Ou bien que j’ai parlé (écrit) pour ne rien dire.  Si ce n’est le plaisir de créer un néologisme et un anglicisme totalement inutiles. 😀

1 commentaire

Classé dans B

Mère

A Sylvain et au Dr B.

« On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille » chante Maxime Le Forestier. On ne choisit donc pas sa mère. Et c’est bien dommage. Car dans le cas contraire, il serait envisageable d’éviter les mères abusives, castratrices ou juives [adjectifs classés par ordre alphabétique, s’il vous plaît ! N’oublions pas que nous somme dans un dictionnaire. D’ailleurs, si vous connaissez d’autres synonymes, je suis preneur (1) (2)] ;-). Le « pire », dans tout ça, c’est qu’elles vous aiment et que vous les aimez aussi en retour ! Alors comment échapper à leur emprise ? Comment ne pas devenir dépendant ? Comment faire pour qu’à un âge parfois (très) avancé elles ne vous parlent plus comme à un enfant ? Peut-être, tout simplement, en négociant, comme le suggère le corps médical.

Merci Docteur ! Je vous dois combien ? 😀

(1) je ne recule devant aucune dépense lorsqu’il s’agit de mots.
(2) possessives, oui ! Merci Ghyslaine !

Poster un commentaire

Classé dans M