Archives de Tag: Médecine

Endocrinologie

Pour ceux qui le connaissent, [le Christ] est l’œuvre accomplie dont je parlais plus haut, l’imaginaire incarné. Mais du fait même de cette incarnation, peut-il être mieux que nous sommes ? Cela n’est possible que s’il représente l’imaginaire incarné dans l’espèce comme dans chaque individu, élément de l’ensemble. Pour lui aussi, à mon sens, le mot d’amour a été galvaudé. Dans les contexte où il est utilisé on peut aussi bien choisir celui de haine. Il y a autant d’amour dans la haine qu’il y a de haine dans l’amour. C’est une question d’endocrinologie.

Éloge de la fuite / Henri Laborit.
[Excellent Bouquin, que je vous conseille].

« Vous avez quatre heures. allez-y ! »  😀

Endocrinologie : Partie de la physiologie et de la médecine qui étudie les glandes endocrines, leur fonctionnement et leurs maladies. In : Le Petit Robert.
Glandes endocrines : glandes à sécrétion interne, dont les produits (hormones) sont déversés directement dans le sang et la lymphe. In : Le Petit Robert.

Mais qui est donc Henri Laborit ?

Punaise je suis bien sérieux ce soir ! Je vais avoir du mal à trouver une vidéo pour illustrer tout ça…  😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans E

Serment

Le serment d’Hippocrate

Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.

Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.

Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services  qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.

Merci ma puce pour ce moment de bonheur, de fierté et d’émotion (en attendant le tour de frère). 🙂
Tu as largement mérité ces quelques jours de repos sous le soleil de La Réunion.

Merci à Sam d’avoir été là.
Merci aux membres de la famille qui étaient eux aussi présents, que ce soit physiquement ou par la pensée.
Je me souviendrai longtemps de ce très beau jour.
Que ta vie de médecin et de femme soit pour toi un épanouissement. Que la vie préserve ta santé, comme tu préserveras celle de tes patients. C’est tout ce que je souhaite. Je t’embrasse et je t’aime.

Poster un commentaire

Classé dans S

Objectivité

Je me demande si l’on a pas « inventé » ce mot pour rien – ou bien juste pour se donner bonne conscience. Tout ce que je lis, entends, vois autour de moi n’est que subjectivité. En écrivant cela, je suis subjectif. Les domaines dans lesquels on est censé être objectif n’y échappent pas : journalisme, médecine, histoire, etc.
On peut s’efforcer d’être objectif. On ne l’est jamais (et j’ai presque envie de dire tant mieux ; ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas).
Les philosophes et/ou les scientifiques auront sûrement des arguments à même de contredire (tempérer, modérer, relativiser) ce que je viens d’écrire. Je veux bien les écouter et en discuter. Je n’attends même que ça…

Poster un commentaire

Classé dans O