Archives de Tag: Inventer

Mot

On peut jouer avec les mots comme on joue aux Legos.

Les assembler de différentes manières et s’amuser à construire, inventer ou créer du jamais vu, du jamais lu. Nul besoin de mode d’emploi. Les combinaisons possibles sont infinies…

Comme un Lego / Gérard Manset.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans L

Objectivité

Je me demande si l’on a pas « inventé » ce mot pour rien – ou bien juste pour se donner bonne conscience. Tout ce que je lis, entends, vois autour de moi n’est que subjectivité. En écrivant cela, je suis subjectif. Les domaines dans lesquels on est censé être objectif n’y échappent pas : journalisme, médecine, histoire, etc.
On peut s’efforcer d’être objectif. On ne l’est jamais (et j’ai presque envie de dire tant mieux ; ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas).
Les philosophes et/ou les scientifiques auront sûrement des arguments à même de contredire (tempérer, modérer, relativiser) ce que je viens d’écrire. Je veux bien les écouter et en discuter. Je n’attends même que ça…

Poster un commentaire

Classé dans O

Mode

La mode, ça se démode aussi vite que ça « se mode » (je n’invente rien ; à part peut-être le verbe « se moder » qui n’existe pas). 🙂
La mode c’est fait pour les snobs et/ou ceux qui ont les moyens de faire la course à l’avant. Et pour les crétins qui essaient de les suivre, mais n’en ont pas les moyens.
Je sais que je ne vais pas vraiment me faire que des ami(e)s en écrivant cela, mais ce n’est pas mon pauvre petit blog qui changera les choses ni ne bouleversera le monde (soustrayez le « n », reste « mode »). Je tiens néanmoins à dire que –  fondamentalement – je n’ai rien contre la mode (c’est joli, c’est brillant, c’est attirant, ça permet de créer des parfums, et des emplois). Mais – personnellement – ce que je préfère par-dessus tout dans la mode (et je sais que je suis loin d’être le seul) ce sont les mannequins (elles sont jolies, brillantes, attirantes, sentent bon et seraient capables de vous faire perdre votre emploi – d’un seul regard, d’un simple battement de cil).

Hélas sous cette belle apparence se cachent parfois bien des souffrances. L’envers du décor est un peu moins reluisant. Les rois de la mode – qui donnent le « la » et définissent la norme – se comportent souvent en véritables tyrans, considérant leurs mannequins comme de simples esclaves, sachant très bien qu’elles seront prêtes à (presque) tout endurer en échange d’un peu de renommée ou de célébrité.

Victime de la mode / Mc Solaar.

Poster un commentaire

Classé dans M

Bague

A NP.

Lors d’un court séjour, dans une petite ville située non loin de la mer, je m’étais offert une petite bague de peu de valeur, trouvée par hasard sur l’étal d’un marché de rue. Sur l’anneau de ce colifichet – tout à fait ordinaire et  très peu onéreux –  était fixé un « smiley » verni légèrement convexe, représentant en quelques traits noirs, un visage souriant sur un fond dont la couleur et le brillant rappelaient ceux de la nacre. C’est d’ailleurs cet aspect qui me poussa à franchir le pas. J’étais accompagné, lors de cet achat, d’une assez jolie jeune femme, qu’apparemment je ne laissais pas indifférente. La  réciproque étant également vraie. Nous avions un point commun :  le goût et l’envie de rire. Ce dont nous ne nous privions pas lorsque nous étions de sortie ensemble !

Quelque temps après – à force de se coincer dans la poche étroite de mon jean, lorsque j’y glissais la main – le « smiley », très mal soudé sur l’anneau de piètre qualité, est tombé. Je croyais l’avoir perdu et me sentais assez contrarié, car je ressentais une sorte d’affection pour ce tout petit objet. L’ayant vainement cherché, et le croyant définitivement perdu,  je finis néanmoins par le retrouver par hasard.  Je ne sais plus où ni comment.

Mais je compris par la suite que l’intérêt et que je portais à cet objet, ainsi que l’attraction qu’il suscitait en moi,  ne venait pas du bijou en soi, mais plutôt de la personne qui m’accompagnait. Preuve en est que, n’ayant jamais pu recoller le « smiley »,  je gardais cependant l’anneau à mon doigt, qui (coïncidence troublante) se trouvait être mon annulaire. Devais-je voir dans tout cela un symbole favorable ou un funeste présage ? Un bijou brisé ou bien un lien sacré ?  Cela, l’histoire ne le dit pas.

A vous (et moi) d’en inventer la suite…

Poster un commentaire

Classé dans B

Humour (2)

Il n’y a pas d’humour « innocent ». Je le dis souvent. C’est pourquoi, dans certains cas ou situations,  il peut  être blessant (raison pour laquelle on a inventé les smileys, émoticônes pour les francophones purs et durs).

Autrement dit : la plupart des plaisanteries contiennent une part de vérité. Il suffit juste d’apprendre à les décrypter. En courant néanmoins le risque de se tromper.

Poster un commentaire

Classé dans H

Baguettes

A mon meilleur ami : VTL. Merci ! 😛

Pourquoi manger avec des baguettes alors que l’on a inventé la fourchette ?!
<< La raison du plus fort [n’est pas] toujours la meilleure. >>
Moi aussi, je suis un rebelle. A ma manière. 😀

Poster un commentaire

Classé dans B

Mort

Je ne crois pas à la vie après la mort. Du moins pas au sens où les religions l’entendent. Pour moi le paradis n’a été inventé que pour nous rassurer et nous faire accepter l’inacceptable : notre propre disparition. Il en va de même pour la réincarnation. Je considère cependant que cette croyance est plus proche de la vérité – de ma vérité. Je crois en effet que nous ne disparaissons pas complètement : notre chair ou nos cendres viennent alimenter le cycle de la vie. Si nous ressuscitons, c’est sous la forme d’infimes parcelles constitutives d’un grand tout biologique.

Poster un commentaire

Classé dans M