Archives de Tag: Ecrire

Lapsus

Comme écrire par exemple « massage » au lieu de « message » dans une conversation sur Internet avec une personne de l’autre sexe . Ou bien prononcer « infection » plutôt qu’ « affection » en parlant de sa mère.

Freud se retournerait de plaisir dans sa tombe s’il entendait ça.

C’est du vécu !

Publicités

11 Commentaires

Classé dans L

Séduction

Elle naît, se transmet et se concrétise grâce à nos CINQ SENS (classés ici dans mon ordre de préférence ou d’importance, ou selon ma logique) :

  1. Une silhouette, une allure, un détail vestimentaire, un corps, un visage, une expression, un regard, des yeux : la VUE.
  2. Des mots, des paroles, un discours, une élocution, un accent, une chanson (quand indissociable d’une rencontre) : l’OUÏE.
  3. Un parfum, une odeur, une haleine * : l’ODORAT.
  4. Un corps (encore), une peau (douce), une chaleur (charnelle), des cheveux (soyeux), des muscles (fuselés) : le TOUCHER.
  5. Un baiser, de la salive, une liqueur * (la bienséance et la pudeur ne me permettent pas d’aller plus loin) : le GOÛT.

Toutes ces composantes sont à la source du désir, comme autant de promesses de plaisir.

* Marguerite, je pressens que tu vas m’écrire un commentaire au sujet ces deux mots.  😉

23 Commentaires

Classé dans S

Artiste

Le matin, je chante dans ma salle de bain.
A midi, je danse dans ma cuisine.
La nuit, je ronfle dans mon lit.
Et en cas d’insomnie, j’écris…
… ce genre de bêtises.
Quel artiste !  😀

5 Commentaires

Classé dans A

Graffiti

Le étudiants sont inventifs et ils ont de l’humour. J’en veux pour simple preuve certaines inscriptions qu’une courte visite aux toilettes de la fac de lettres permettait de lire.

Je me souviens parfaitement bien de deux d’entre elles :

  • Pour donner la réplique à un soupirant qui avait écrit sur une porte « Je t’aime, à demain », un plaisantin avait griffonné sous ce tendre message : « Moi je m’aime à une main. »
  • Et sur le mur, juste au-dessus du dérouleur de papier hygiénique (souvent vide) figurait l’énumération suivante : « DEUG, licence, CAPES, servez-vous ! »

C’était bien plus amusant et imaginatif que d’austères dissertations !

On ne peut donc que regretter que les toilettes n’aient pas été plus aptes à accueillir des cours magistraux. Dont certains auraient pourtant bien mérité de finir au fond de la cuvette. 😀

Mes universités / Philippe Clay [Célèbre auteur du « Dictionnaire réactionnaire »]. 😀

1 commentaire

Classé dans G

Palmarès

Bon, je profite de l’ouverture très récente du Festival de Cannes pour décerner quelques palmes aux mots les plus récurrents de ce blog. J’utilise pour cela le nuage de tags (mots-clés en bon français) que l’on peut consulter dans la colonne de droite.

Le palmarès est donc le suivant :

  1. Palme d’or : « Vie »
  2. Palme d’argent : « Amour »
  3. Palme de bronze : « Temps » et « Savoir » (ex æquo)

CLAP, CLAP, CLAP !
[Applaudissements nourris et très enthousiastes du public (qui n’existe pas)].

Je suis tout à fait satisfait et très fier de ce résultat et je tiens à saluer le jury (qui n’existe pas non plus) pour ce choix. En guise de remerciement, je vais maintenant rédiger trois très courtes phrases (oui, trois !) en me servant de ces 4 mots (en tant que fan de l’OuLiPo, j’aime bien écrire sous contrainte).

Attention, roulement de tambours :

  1. « Il faut du temps, parfois une vie, pour savoir vraiment ce qu’est l’amour. »
  2. « Je sais très bien qu’un vie sans amour est une perte de temps. »
  3. « Saviez-vous que l’amour de ma vie est partie il y a quelque temps ? »

Et voilà. Oui, d’accord, je ne me suis pas foulé. Ou bien j’ai manqué d’inspiration. On est en effet très loin de la phrase de génie (auquel je vous ai habitué). 😀 Mais avec 4 mots que voulez-vous faire ? Si ce n’est le clown.

[Il me reste encore quelques parenthèses en magasin. Si ça intéresse quelqu’un…]

😀 😀 😀

2 Commentaires

Classé dans P

Mourir

Je veux bien mourir si c’est en écrivant, en faisant l’amour, ou pendant mon sommeil. Hormis cela, je reconnais que la mort m’effraie un peu. Mais beaucoup moins que la souffrance.

[Vous me direz : « tout cela n’est pas très gai ». Je vous répondrai : « c’est la vie ! »]

Je voudrais pas crever / Boris Vian ; Jean-Louis Trintignant.

Poster un commentaire

Classé dans C

Objectivité

Je me demande si l’on a pas « inventé » ce mot pour rien – ou bien juste pour se donner bonne conscience. Tout ce que je lis, entends, vois autour de moi n’est que subjectivité. En écrivant cela, je suis subjectif. Les domaines dans lesquels on est censé être objectif n’y échappent pas : journalisme, médecine, histoire, etc.
On peut s’efforcer d’être objectif. On ne l’est jamais (et j’ai presque envie de dire tant mieux ; ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas).
Les philosophes et/ou les scientifiques auront sûrement des arguments à même de contredire (tempérer, modérer, relativiser) ce que je viens d’écrire. Je veux bien les écouter et en discuter. Je n’attends même que ça…

Poster un commentaire

Classé dans O