Archives de Tag: Combler

Fantasme (2)

Mon fantasme le plus prégnant, ce cher rêve récurrent :

On sonne chez moi. Je me dirige vers la porte d’entrée. J’ouvre. Là, juste en face de moi, aussi gracieuse et ravissante qu’elle l’était lorsque je l’ai rencontrée, se tient mon « amoureuse » – virtuelle et platonique – ma plus belle expérience dans le cyberespace. Elle est mon élue. Mais vit loin de moi. Elle est pourtant  venue. Elle est là. Juste devant moi. Tendre et souriante, elle s’avance. Et je ne peux m’empêcher – suprême désir, plaisir souverain – de la prendre et la serrer dans mes bras.

Il n’y pas de suite… Ce seul éternel instant suffit à me combler.

Ou presque…

Comment se contenter d’une abstraction, alors qu’on donnerait tout pour la voir devenir réalité ? Au rêve succède la frustration.

Knocking on Heavens’s Door / Bob Dylan.

Walking On Sunshine / Katrina & The Waves.
[I just can’t wait till the day when you knock on my door
I just can’t wait till you write me you’re comin around]

Publicités

4 Commentaires

Classé dans F

Marchand de sable

To NL, GoV.

Il est tard. Il fait nuit noire. Seuls quelques points brillent encore au firmament. Le marchand de sable, cet insomniaque, est venu te contempler pendant tu dormais. Il t’a écoutée respirer. A veillé sur ton sommeil. Un court moment. Avant de repartir, il a déposé sur ta joue parfumée un doux baiser, aussi léger que l’aile d’un papillon, ou d’un ange. Puis il s’en est allé, aussi discrètement qu’il était venu. Comblé et rassuré.
Demain, un clément soleil de printemps illuminera les hauts de ta montagne. Tu seras de nouveau émerveillée par ce miracle quotidien. Alors, sans que tu en aies conscience, ta main viendra délicatement effleurer ta joue. A cet instant, tu te sentiras étrangement aimée et protégée.

1 commentaire

Classé dans M