Archives de Tag: Aimer

Graffiti

Le étudiants sont inventifs et ils ont de l’humour. J’en veux pour simple preuve certaines inscriptions qu’une courte visite aux toilettes de la fac de lettres permettait de lire.

Je me souviens parfaitement bien de deux d’entre elles :

  • Pour donner la réplique à un soupirant qui avait écrit sur une porte « Je t’aime, à demain », un plaisantin avait griffonné sous ce tendre message : « Moi je m’aime à une main. »
  • Et sur le mur, juste au-dessus du dérouleur de papier hygiénique (souvent vide) figurait l’énumération suivante : « DEUG, licence, CAPES, servez-vous ! »

C’était bien plus amusant et imaginatif que d’austères dissertations !

On ne peut donc que regretter que les toilettes n’aient pas été plus aptes à accueillir des cours magistraux. Dont certains auraient pourtant bien mérité de finir au fond de la cuvette. 😀

Mes universités / Philippe Clay [Célèbre auteur du « Dictionnaire réactionnaire »]. 😀

Publicités

1 commentaire

Classé dans G

Age (2)

Si :

  • Un individu de plus de 45 ans s’adresse à vous en employant un « Monsieur » ou un « Madame » très prononcé.
  • Votre fille ainée vous annonce au téléphone, dans la plus complète euphorie : « Papa, je vais bientôt être maman ! »
  • Vous constatez avec un certain soulagement (ou pas) que vous n’êtes pas très loin de l’âge de la retraite.
  • Les regards des personnes de l’autre sexe (ou pas) que vous croisez ne sont plus rieurs, tentateurs, séducteurs, aguicheurs ni souriants, mais froids, absents et indifférents.

Vous en déduirez probablement ceci : « Punaise ! Il me semble que je suis en train de prendre un coup de vieux, moi… » Surtout ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal.

En effet, après une longue enquête, une étude sociologique assez poussée, et avoir résolu de nombreuses équations très compliquées, je suis arrivé à la conclusion suivante :

tous les 10 ans (environ) on devient le vieux de quelqu’un. Soit la moitié de la « durée de vie » d’une génération !

– Vous : « Nooon ?! »

– Moi :  » Siii ! »

– Vous : « Pfff, arrête, tout ça c’est dans la tête ! »

C’est vrai.

Car : « quand on aime on a toujours 20 ans. »

Ce qui m’arrange. Vous n’imaginez pas à quel point !

😀

Quand on aime on a toujours vingt ans, Sing Sing / Jean-Pierre Ferland.

3 Commentaires

Classé dans A

Différence

Si tu n’acceptes pas (plus) mes différences, c’est que tu ne m’aimes pas (plus).

3 Commentaires

Classé dans D

Mode

La mode, ça se démode aussi vite que ça « se mode » (je n’invente rien ; à part peut-être le verbe « se moder » qui n’existe pas). 🙂
La mode c’est fait pour les snobs et/ou ceux qui ont les moyens de faire la course à l’avant. Et pour les crétins qui essaient de les suivre, mais n’en ont pas les moyens.
Je sais que je ne vais pas vraiment me faire que des ami(e)s en écrivant cela, mais ce n’est pas mon pauvre petit blog qui changera les choses ni ne bouleversera le monde (soustrayez le « n », reste « mode »). Je tiens néanmoins à dire que –  fondamentalement – je n’ai rien contre la mode (c’est joli, c’est brillant, c’est attirant, ça permet de créer des parfums, et des emplois). Mais – personnellement – ce que je préfère par-dessus tout dans la mode (et je sais que je suis loin d’être le seul) ce sont les mannequins (elles sont jolies, brillantes, attirantes, sentent bon et seraient capables de vous faire perdre votre emploi – d’un seul regard, d’un simple battement de cil).

Hélas sous cette belle apparence se cachent parfois bien des souffrances. L’envers du décor est un peu moins reluisant. Les rois de la mode – qui donnent le « la » et définissent la norme – se comportent souvent en véritables tyrans, considérant leurs mannequins comme de simples esclaves, sachant très bien qu’elles seront prêtes à (presque) tout endurer en échange d’un peu de renommée ou de célébrité.

Victime de la mode / Mc Solaar.

Poster un commentaire

Classé dans M

Fin

Ayé, j’ai fini !!! 365ème article (ou billet). As much as days in a year. Yes ! Yeah !
Pour les nouveaux voir « A propos ».

Mais ceci n’est qu’une « fausse sortie ». Pourquoi me direz-vous ?

J’explique :

J’ai encore plein d’autres mots « en magasin ». Quelques-uns dans mes brouillons WordPress. La majorité sur des feuilles A4 « recyclées » et pliées en deux (vous saurez tout). Donc, comme j’ai encore pas mal de stock, et que je n’aime pas gaspiller, je vais continuer à publier (non, arrêtez d’applaudir, ça me gêne). 😀

Oui, je vais continuer à publier. Jusqu’à l’épuisement (des stocks). Mais de moins en moins fréquemment (non, ne faites pas cette tête-là, vous me mettez dans l’embarras). 😀 J’aurai donc de moins en moins de « clients ». Mais, au moins, j’aurai tenu mon engagement. Pour le moment, je ne fais que repousser très légèrement l’heure du bilan. Lorsque vous verrez ce mot apparaître, suivi d’une colonne de chiffres (commentés), alors seulement vous pourrez être certain que ce sera véritablement la fin.

Vous pourrez alors constater que j’ai presque autant de hits (de visites) que Google. Qui a d’ailleurs proposé de me racheter. Si, si ! 😀 😀 😀

Pour finir (provisoirement), je souhaiterais adresser un message personnel à une amie blogueuse : Marie, j’aime tes tableaux, j’aime tes photos, j’aime tes textes, j’aime le pays où tu vis, j’aime ta beauté. Si je t’avais croisée, ou rencontrée, je suis certain que je t’aurais appréciée (aimée ?). Alors continue : fais-nous rêver ! Il n’y a finalement que cela qui compte (conte).

Tu es là –> https://quelquespasdanslevastemonde.wordpress.com/

Et là –> https://bleuemarie.wordpress.com/

Et « quelquepartdansmoncœur.com ». 😉

Enfin, qu’y a-t-il de plus proche de l’amour si ce n’est l’amitié ?

A bientôt, peut-être… :-*

2 Commentaires

Classé dans F

Marchand de sable

To NL, GoV.

Il est tard. Il fait nuit noire. Seuls quelques points brillent encore au firmament. Le marchand de sable, cet insomniaque, est venu te contempler pendant tu dormais. Il t’a écoutée respirer. A veillé sur ton sommeil. Un court moment. Avant de repartir, il a déposé sur ta joue parfumée un doux baiser, aussi léger que l’aile d’un papillon, ou d’un ange. Puis il s’en est allé, aussi discrètement qu’il était venu. Comblé et rassuré.
Demain, un clément soleil de printemps illuminera les hauts de ta montagne. Tu seras de nouveau émerveillée par ce miracle quotidien. Alors, sans que tu en aies conscience, ta main viendra délicatement effleurer ta joue. A cet instant, tu te sentiras étrangement aimée et protégée.

1 commentaire

Classé dans M

Neige

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin, lorsqu’en ouvrant mes volets, je découvris, sur les toitures et les trottoirs, une fine couche de neige ! Car je n’avais ni vu ni entendu les prévisions météorologiques de la veille. Sans doute erronées, comme on me le confirma plus tard dans la journée.

La première image qui me vint instantanément à l’esprit fut celle d’un gâteau saupoudré de sucre glace. Ne me demandez pas pourquoi. Probablement parce que suis gourmand. A l’étonnement succéda le contentement. Car j’aime la neige. Elle est pour moi un cadeau du ciel. Comme, encore enfant, je croyais que l’étaient mes cadeaux de Noël, dans leurs écrins chamarrés.

C’est sans doute pourquoi revinrent à ma mémoire divers souvenirs d’hivers enneigés, datant de mon d’enfance : boules et bonhommes de neige bien sûr, glissades en tous genres sur des luges de fortune, bonnets et gants de laine tout mouillés, parties de hockey sur glace improvisées, en compagnie de mon voisin, dans l’allée bordant la maison de ses parents. Et la douce chaleur du foyer succédant à la fraîcheur de l’extérieur.

Ma journée commençait bien. Les désagréments et les rabat-joie, on verrait ça plus tard. Pour l’instant, je ressentais seulement l’impérieux besoin de partager ce petit moment de bonheur avec quelqu’un. Et comme je n’avais personne sous la main, je me mis tout simplement à écrire. Ce que vous êtes en train de lire.

1 commentaire

Classé dans N