Archives de Tag: Absence

Age (2)

Si :

  • Un individu de plus de 45 ans s’adresse à vous en employant un « Monsieur » ou un « Madame » très prononcé.
  • Votre fille ainée vous annonce au téléphone, dans la plus complète euphorie : « Papa, je vais bientôt être maman ! »
  • Vous constatez avec un certain soulagement (ou pas) que vous n’êtes pas très loin de l’âge de la retraite.
  • Les regards des personnes de l’autre sexe (ou pas) que vous croisez ne sont plus rieurs, tentateurs, séducteurs, aguicheurs ni souriants, mais froids, absents et indifférents.

Vous en déduirez probablement ceci : « Punaise ! Il me semble que je suis en train de prendre un coup de vieux, moi… » Surtout ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal.

En effet, après une longue enquête, une étude sociologique assez poussée, et avoir résolu de nombreuses équations très compliquées, je suis arrivé à la conclusion suivante :

tous les 10 ans (environ) on devient le vieux de quelqu’un. Soit la moitié de la « durée de vie » d’une génération !

– Vous : « Nooon ?! »

– Moi :  » Siii ! »

– Vous : « Pfff, arrête, tout ça c’est dans la tête ! »

C’est vrai.

Car : « quand on aime on a toujours 20 ans. »

Ce qui m’arrange. Vous n’imaginez pas à quel point !

😀

Quand on aime on a toujours vingt ans, Sing Sing / Jean-Pierre Ferland.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans A

Calvitie

Les femmes ont coutume de dire que la calvitie n’est pas rédhibitoire ni éliminatoire quand il est question d’hommes. Pourquoi alors les acteurs, rugbymen ou mannequins qu’elles admirent, désirent, devant lesquels elles se pâment, ont-ils tous de belles et brillantes chevelures ?! J’aimerais bien comprendre. Mais comme toute règle a une (ou plusieurs) exception(s), et que ce sont (peut-être) les deux  premiers noms qu’elles vont me jeter à la figure, citons Yul Brynner et Bruce Willis, qui compensent, par leur charme et leur virilité, leur absence de cheveux. Deux qualités que les chauves devraient naturellement posséder ou développer, s’ils ne veulent pas finir leurs jours, vieux garçons, chez leur maman.

PS (en guise d’illustration) : avez-vous déjà vu sur podium un mannequin homme sans cheveux ? Si c’est le cas, vous avez eu de la chance car c’est rarissime.

PS 2 : comment diable avez-vous deviné que j’avais « quelques » cheveux en moins ? Et que je vais chez lez coiffeur demain ? 😀

Poster un commentaire

Classé dans C

Dysgraphie

Je suis un « dysgraphique du clavier ». Alors que je croyais jusqu’à ce soir être un authentique « dyslexique du clavier ». Quelle surprise !
Étant donné que ce mot est assez peu usité, je recopie la définition que donne le Petit Robert de « dysgraphie » :
Difficulté dans l’acquisition ou l’exécution de l’écriture, liée à des troubles fonctionnels (en l’absence de déficiences intellectuelles) ».
Je suis assez dépité d’apprendre que j’ai des « troubles fonctionnels » (?!). Mais heureux de savoir que je n’ai pas de « déficiences intellectuelles ». Ouf !
Tout ça pour dire qu’il faut que j’apprenne à taper un peu mieux, quoi ! Mais je m’y emploie.  😀

Comme ces deux termes semblent être très liés, voici également la définition que donne ce même Petit Robert de la dyslexie :
Trouble de la capacité de lire, ou difficulté à reconnaître et à reproduire le langage écrit.
Je pense donc que je suis quand même un tout petit peu dyslexique (du clavier) aussi. Soyons précis ! 😀

Enfin, il peut arriver que l’on soit dysorthographique.
Dysorthographique : Trouble dans l’acquisition et la maîtrise des règles de l’orthographe (en l’absence de déficiences intellectuelles).
Mais là, ce n’est absolument pas mon cas ! Et c’est une autre histoire…

Poster un commentaire

Classé dans D

Humour (4)

L’humour est une forme de jeu où le « je » est omniprésent, tout en semblant totalement absent. Il permet de s’exhiber en restant masqué.

1 commentaire

Classé dans H

Célibat (2)

Savez-vous que le célibat a du bon ?
Plus de contraintes. Plus d’astreintes. Plus de plaintes.
En lieu et place :  de nouvelles rencontres, souvent enrichissantes, d’où la jalousie, le mensonge,  la tromperie, la trahison, sont absentes.
Oui, définitivement (?), le célibat a du bon.
Quant à ses aspects un peu moins plaisants, comme pourrait l’être la solitude (par exemple), il suffit de faire en sorte qu’elle n’existe pas. Ce n’est pas si difficile que ça.

La Solitude ça n’existe pas / Gilbert Bécaud.

Poster un commentaire

Classé dans C