Archives de Catégorie: I

Interruption

Marie, ceci est pour toi.

Nous interrompons notre programme pour diffuser un message à caractère personnel et promotionnel. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Pour une jeune fille en fleur ou une femme épanouie ? Chacun, chacune en décidera.

On dirait Philippe Djian à la contrebasse ! 😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans I

Infirmière

Hommage « posthume » à Kara la Rebelle, qui se reconnaîtra, si un beau jour elle passe par là. Ce qui est peu probable.
Et à Isabelle Manson Bittard qui, apparemment, s’est reconnue. 😉

Elle soigne nos maux par des mots.

Elle prodigue des soins, et fait parfois office de médecin, quand celui-ci, surchargé de son côté, est obligé de déléguer. Elle prend donc des risques, puisque tout cela n’est pas très déontologique.

Elle est  rassurante et bienveillante.

Elle est attentionnée, à l’écoute de ses patients, sait faire preuve d’empathie et d’abnégation.

Elle part tôt le matin et rentre l’après-midi, fatiguée. Ou bien part l’après-midi et rentre tard le soir, épuisée. Parfois aussi, elle travaille la nuit.

Elle côtoie la mort tous les jours.

Elle  est courageuse et forte.

Elle exerce un métier difficile mais se sent utile.

C’est sa raison d’être.

Belle brochette d’artistes de la chanson française !

5 Commentaires

Classé dans I

Images

Il y a des « images publiques » que l’on ne peut oublier et qui resteront à jamais gravées dans nos esprits.

Certaines, tragiques et dramatiques, génératrices de peur, d’angoisse ou de souffrance, comme celles de :

  • deux énormes champignons s’élevant au-dessus d’Hiroshima et de Nagasaki
  • deux lourds avions percutant et rentrant, « comme dans du beurre », dans deux géantes tours jumelles à New York
  • la tête de Kennedy explosant à l’arrière de sa limousine découverte à Dallas
  • ces bombes au napalm au Vietnam, incendiaires et délétères
  • ces survivant(e)s décharné(e)s sortant, tel(le)s des zombies, des camps de concentration ou d’extermination nazis, où qu’il soient…

Celles-là sont des images de mort et de violence.

D’autres, heureusement, sont plus réconfortantes ou porteuses d’espoir. Il en va ainsi de celles :

  • d’un homme-fourmi qui, à lui seul, arrête une colonne de chars blindés à Pékin
  • de tous ces inconnus venus participer à la destruction du mur de Berlin et emporter quelques gravats, en souvenir de ce moment unique et historique ; de Rostropovich jouant de son violoncelle
  • de la libération et du discours de Nelson Mandela au Cap
  • ou bien de celui de Martin Luther King à Washington (« I have a dream »)
  • de la très récente et imposante « marche républicaine » à Paris et dans la France entière

Celles-ci sont des images de vie et de paix.

Mais il y a aussi ces « images privées », heureuses ou malheureuses, tout aussi présentes dans notre mémoire, tant elles nous ont également marqué(e)s ou frappé(e)s. Bien entendu, par pudeur ou par discrétion, je vous en ferai grâce, ou plutôt n’en citerai qu’une, si commune : celle de la naissance de mes enfants.

Comme aphorisme, on peut faire mieux ! 😀

1989 : un tank chinois sur la place Tiannanmen.

Le Cinquième élément / Luc Besson.

4 Commentaires

Classé dans I

Idéaliste

Individu qui prend ses rêves pour des réalités. C’est tout moi ça !

A contrario, le réaliste serait-il un personnage qui considère la réalité comme un rêve ? Ce serait tout aussi tentant.

Mais est-ce bien la réalité ?

Poster un commentaire

Classé dans I

Interrogation

Tu es faite pour moi ! Mais le suis-je pour toi ?
Comme ta chaussure l’est à ton pied ?

Poster un commentaire

Classé dans I

Injustice

A Nelson Mandela

Il faut la combattre jusqu’à son dernier souffle. Même si l’on sait très bien dès le départ que cette lutte n’aura jamais de fin.

Poster un commentaire

Classé dans I

Intelligence (2)

INTELLECT CONTRE INTELLIGENCE

<< Lorsque l’intellect est entraîné à suivre n’importe quelle tendance donnée, sans que l’émotion soit prise en compte, on a beau être doté d’un intellect exceptionnel, l’intelligence fait défaut ;  car elle porte en elle-même l’aptitude à ressentir autant qu’à raisonner ; dans l’intelligence, ces deux aptitudes sont également intensément et harmonieusement présentes. >>

J. Krishnamurti, Le Livre de la Médiation et de la Vie, LGF, 1999 (Livre de poche ; 14752), p. 146.

Merci (encore) Catherine !

Poster un commentaire

Classé dans I