Archives mensuelles : mars 2015

Electricité

J’ai eu l’opportunité et le privilège de travailler, plusieurs mois durant, pour la Direction Recherche et Développement (on dit plus couramment R&D) d’Électricité de France (on dit plus couramment EDF). 😀

A mesure qu’avançait ma mission (impossible), je me posais de plus en plus souvent cette question : « Mais que ferions-nous, que serait le monde, sans électricité ? Nous qui sommes tellement désemparés à la moindre coupure. »

Je sais d’avance ce que vous allez me dire : « Hé, mon gars, t’as pensé aux centrales et aux déchets nucléaires ?! Et Tchernobyl, alors ? Et Fukushima, hein ? »

Je vous répondrai tout simplement : « A ma connaissance, ce n’est pas EDF qui a bombardé Hiroshima et Nagasaki. » Ou bien encore : « Êtes-vous bien conscients que 80 à 90 % de l’énergie que VOUS consommez provient de réactions atomiques ? »

Mais IMMÉDIATEMENT j’ajouterai : « Étant donné que je suis écolo (je n’ai pas honte de le dire), il est bien évident que je préfère les centrales hydrauliques aux centrales au charbon. Et l’énergie éolienne, géothermique ou solaire aux centrales nucléaires. Ou bien encore celle produite par la mer. »

Et je terminerai mon discours en citant ce célèbre slogan : « Impossible n’est pas français ! » Voulant dire par là : « Oui [Tchernobyl ou Fukushima] c’est aussi possible en France. Hélas. »

Comme quoi, tout n’est pas si simple. Mais le débat est ouvert.

Et, tout comme vous, je pense à l’héritage que nous (?) allons laisser à nos enfants…

Exemple d’énergie explosive (et illustrative). En plus les guitares sont électriques ! 😀

Même les filles sont électriques !
Je ne suis pas l’auteur des photographies. Je me considère donc comme étant dégagé de toute responsabilité vis-à-vis des dames qui pourraient en être choquées. A mon avis, cette vidéo a été sponsorisée par une ou plusieurs grandes marques de cigarettes. 😀

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans E

Cinéma

Sur l’écran blanc, dans la nuit noire *, des aventures, de l’émotion, du rêve. Et d’éblouissantes images !

* voire « américaine ».

Poster un commentaire

Classé dans C

Embarras

En amour, les femmes n’ont que l’embarras du choix.
Et les hommes, eux, sont dans l’embarras. 😀

1 commentaire

Classé dans E

Guerre (3)

On se fâche avec ses voisins. Pour un rien.
On se fâche avec sa famille. Pour des peccadilles.
Tant de rage dans les scènes de ménage !

Pourrait-il y avoir un quelconque rapport avec toute cette violence et toutes ces guerres ?
Se demande-t-il…

Texte  :

Et images :

Poster un commentaire

Classé dans G

Fantasme (2)

Mon fantasme le plus prégnant, ce cher rêve récurrent :

On sonne chez moi. Je me dirige vers la porte d’entrée. J’ouvre. Là, juste en face de moi, aussi gracieuse et ravissante qu’elle l’était lorsque je l’ai rencontrée, se tient mon « amoureuse » – virtuelle et platonique – ma plus belle expérience dans le cyberespace. Elle est mon élue. Mais vit loin de moi. Elle est pourtant  venue. Elle est là. Juste devant moi. Tendre et souriante, elle s’avance. Et je ne peux m’empêcher – suprême désir, plaisir souverain – de la prendre et la serrer dans mes bras.

Il n’y pas de suite… Ce seul éternel instant suffit à me combler.

Ou presque…

Comment se contenter d’une abstraction, alors qu’on donnerait tout pour la voir devenir réalité ? Au rêve succède la frustration.

Knocking on Heavens’s Door / Bob Dylan.

Walking On Sunshine / Katrina & The Waves.
[I just can’t wait till the day when you knock on my door
I just can’t wait till you write me you’re comin around]

4 Commentaires

Classé dans F

Indifférence

Depuis ce jour funèbre, j’ai oscillé entre colère et culpabilité ; manque et ressentiment.

Le manque et la colère se sont estompés, au fil du temps. Seuls la culpabilité et le ressentiment se manifestent encore, de temps en temps. Sournoise et indésirable présence.

J’attends avec impatience… l’indifférence.

4 Commentaires

Classé dans I

Diamants

Brillants au ciel nocturne. Si étincelants dans tes yeux.

Diamonds / Josef Salvat.

Diamonds /Rihanna.

Si vous êtes arrivés jusque-là, vous pourrez constater que j’ai respecté la parité.

Poster un commentaire

Classé dans D