Féminité

Surtout ne perdez pas cette qualité, Mesdames. Ne jouez pas à singer les hommes.
Et puisque nous sommes sur ce sujet, qui restera longtemps d’actualité, j’en profite pour vous dire qu’un féminisme digne de ce nom et bien pensé ne pourra s’épanouir et prospérer qu’AVEC les hommes et non SANS eux. Ces Messieurs doivent aussi s’impliquer dans cette nécessaire mutation.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans F

3 réponses à “Féminité

  1. Parce que bien entendu, les féministes détestent les hommes… –‘
    Qu’est-ce que vous appelez « féminité », exactement ? Il y a tant de conceptions différentes ! 🙂

    J'aime

    • Sujet sensible, attention ! Je m’attendais bien à une réaction. Hé bé la voilà ! 😉

      Je vous réponds en 4 temps, si vous n’y voyez pas d’inconvénient.
      – 1 : je n’ai JAMAIS dit (ni pensé) que les « féministes détest[ai]ent les hommes » !
      – 2 : ce que j’écris ici sont les « propos rapportés » (aussi proches et fidèles que possible) d’une FEMME dont j’ai entendu très récemment une interview sur France Inter ou France Info (puisque j’écoute les 2). Et ce que j’ai entendu m’a plu. Car le fait qu’une FEMME dise elle-même qu’il fallait enfin sortir des clivages et des oppositions entre les sexes, et que la mentalité des hommes (ou de certains d’entre eux car il y a encore du boulot, je le reconnais !) était en train de changer et d’évoluer, me paraît tout à fait pertinent et bienvenu.
      – 3 : ma conception (conviction) personnelle est qu’il n’existe pas FONDAMENTALEMENT de réelle différence (mais il y a DES différences c’est évident) entre les femmes et les hommes (je place volontairement les femmes en 1er dans cette phrase, non seulement par respect, politesse et courtoisie, mais parce que je considère qu’elles sont à « notre origine », forcément !). Comme il n’existe pas (à mes yeux bien entendu) de différence FONDAMENTALE entre africains, asiatiques, européens (et l’ensemble du genre humain en général). Plutôt que de différence, je préfèrerais même parler de complémentarité. Ou bien utiliser le paradoxe suivant (qui n’est qu’apparent) : ce qui nous différencie nous unit tout autant. Enfin (ouf !), je cite le « poète », qui n’en est pas un (Francis Cabrel) : « Nous sommes des hommes pareils ». Jolie chanson néanmoins.
      – 4 : quant à la féminité je serais plutôt d’accord avec la (les) définition(s) du Petit Robert (ce qui me permet, autant que faire se peut, de rester dans une forme d’objectivité ou de neutralité) qui sont mes suivantes (je cite et je copie-colle <– NON je ne viens pas de dire que je picole !) :

      < féminitude. Accepter, refuser sa féminité. « Le degré de “masculinité” ou de “féminité” » (J. Rostand). >>

      <>

      Et surtout ne me dites pas que Robert est un prénom masculin et que l’in dit les hommes pour qualifier le genre humain. Car je n’y suis pour rien ! 😀
      Ai-je répondu de manière satisfaisante à votre remarque, chère Madame ? 🙂

      J'aime

  2. Ben on m’a supprimé le Robert (seul une petite partie a survécu) qui dit ceci :
    1¨ Caractère féminin; ensemble des caractères propres à la femme. Þ féminitude. Accepter, refuser sa féminité. « Le degré de “masculinité” ou de “féminité” » (J. Rostand).

    2¨ Ensemble des caractères correspondant à une image sociale de la femme (charme, douceur, délicatesse) que l’on oppose à une image sociale de l’homme. Cette jeune fille manque de féminité. « une femme qui joue la féminité à l’excès, la faiblesse, la fragilité, la puérilité » (M. Perrein).

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez intervenir, c'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s